JoomFish language selector

English (UK)Français (FR)
 
  •  Les origines de Saffraanberg.
  • 1900 : Les soeurs Ursulines.
  • 1921 : L'Etat devient propriétaire.
  • 1940 : L'école ferme et passe sous contrôle de la Luftwaffe.
  • 1946 : Safraanberg héberge l'Ecole Royale Technique de la Force Aérienne.

 

 

 

 

Depuis Septembre 2007, l'Ecole Royale Technique est devenue l'Ecole Royale des Sous-Officiers. La division préparatoire à l'Ecole Royale Militaire (DPERM) initialement située à Laeken, ainsi que les école des Sous-Officiers de Zedelgem et de Dinant sont désormais intégrées à Saffraanberg.

Depuis le 25 octobre 2007, l'emblème officiel de la nouvelle Ecole Royale des Sous-Officier est : le Fanion de l'Ecole des Pupilles de Saffraanberg, et remplace l'insigne de la Royal Air Force (Belgian) Technical training School. 

 

Fanion Ecole Pupilles02                         Ecusson Ecole Technique02 

 

 

 

L'insigne de L'Ecole Royale Technique et le nom qu'elle a porté jusqu'à septembre 2007 trouve ses origines en Angleterre, au cours de la seconde guerre mondiale.

 

Bien avant cela, selon Georges de Tilloux (1879 - 1953), c'est au 18ème siècle que remonteraient les origines de l'appellation "Saffraanberg" (le Mont de Safran). A cette époque, les herbicides étant encore inconnus, les collines avoisinantes étaient en partie recouvertes de plantes telles que la Moutarde des Champs (Sinapis Arvensis). A la floraison, des fleurs d'un ton jaune vif donnaient au mont une coloration dorée rappelant la couleur du safran.

C'est à cet endroit que dès 1900, une quinzaine de soeurs Ursulines (Ordre de Sainte-Ursule) acquièrent plus ou moins 9 hectares de terrain. Elles vont y faire construire leur couvent, un imposant bâtiment formant un quadrilatère de 150 mètres de côté. Les premières religieuses emménagent dès 1904, et sont bientôt rejointes par d'autres belges, anglaises, hollandaises et allemandes.

En 1918, Saffraanberg est placé sous séquestre comme bien appartenant  à des ressortissants ennemis.

Les registres de la population de cette année démontrent formellement qu’un grand nombre de sœurs nées en Allemagne forment la majorité de la communauté. 

Les ursulines intentent un procès à l’état belge, et font valoir que le couvent appartient à une quinzaine d’entre elles. Elles reconnaissent que parmi elles, il y a trois soeurs d'origine allemande, mais ces dernières sont présentes en Belgique depuis plus de 30 ans. Elles n'ont cessé d'y résider et cela sans intention de retourner dans leur pays. De ce fait, elles ont perdu la nationalité allemande.

Leurs biens ne peuvent donc pas être mis sous séquestre, cette mesure étant réservée aux citoyens ennemis. 

En 1921, l’Etat se voit dans l’obligation de les dédommager ; il devient officiellement  propriétaire de Saffraanberg. 

Dès 1919, il y installe cependant l’Ecole primaire néerlandophone des Pupilles (*). 

(*) Pupille : Orphelin bénéficiant d'une tutelle particulière de l'état. (Ici, des orphelins de guerre et fils provenant de familles nombreuses)

 

  • Deux écoles primaires des Pupilles, une néerlandophone et une francophone, sont établies respectivement à Saffraanberg et Bouillon. Elles organisent les trois dernières années du cycle de base.
  • Deux écoles moyennes des Pupilles, une néerlandophone et une francophone, sont installées respectivement à Alost et à Marneffe. Elles sont chargées du cycle de l'enseignement secondaire inférieur.
  • Deux écoles des Cadets, une néerlandophone et une francophone, sont toutes deux casernées à Namur. Elles s'occupent des trois années du cycle supérieur de l'enseignement secondaire.

 

Les six écoles totalisent environ 2000 élèves dont 200 séjournent à Saffraanberg. 

 

La crise économique des années 30 sonne le glas des différentes Ecoles des Pupilles qui sont définitivement supprimées par l'Arrêté Royal du 26 Mars 1933.

Tandis que la section francophone de l'Ecole des Cadets reste à Namur, la partie néerlandophone émigre vers l'ancien couvent. 

Elle occupera Saffraanberg jusqu'au 10 Mai 1940.

 

 

 

  • Photo 030-1 & 03-2 : "Le couvent des 1000 fenêtres" Les Ursulines logeaient dans des chambres situées dans des greniers,sous la toiture.
  • Photo 030-3 : A gauche sur son trépied ; une mitrailleuse Hotchkiss 1914.
  • Photo 030-5 : A noter la structure particulière des lits qui permet de les empiler très facilement, ainsi que la manière avec laquelle les couchage sont repliés ; de là l'expression "Faire sont lit au carré".   Nous les retrouverons ici en 1978.
  • Photo 030-9 : Une photo prise par un avion de reconnaissance de la RAF le 24 Avril 1944. L'Ecole des Cadets est à ce moment occupée par la Luftwaffe.
  • Photo 030-10 : Saffraanberg en pleine reconstruction en 1951 suite à l'incendie qui détruisit l'ancien couvent le 08 Août 1948.

 

Durant l'entre-deux- guerres, suite au dévelopement de l'aéronautique militaire belge, une école de technicien s'est ouverte au sein des Etablissements de l'Aéronautique à Evere. Tous les candidats effectuent un stage dans chacune des six sections (Moteur - Cellule - Electricité - Bois/Hélice - Armement - Instrument de bord),  au terme duquel ils deviennent "spécialistes".

Ils portent dès lors un insigne distinctif : une roue dentée de 25mm de diamètre traversée par une hélice en bois à deux pales de 30mm de longueur et placée à 30° par rapport à l'horizontale.

Leurs calots arborent également un insigne similaire : une hélice à deux pales de 40 mm traversant un disque de 21 mm comportant les deux lettres E et A en relief. (Etablissement Aéronautique)

Ecusson des Specialistes02Etablissement Aeronautique02

 

Le 10 Mai 1940, la guerre éclate, l'école est contrainte de fermer ses portes.

 

En Octobre 1944 s'ouvre sur la base de Snailwell, dans le Cambridgeshire (GB) une Belgian Initial Training School comprenant une école de pilotage élémentaire, ainsi qu'une école technique. Les deux sections dépendent du RAF Technical Training Command. En 1945, la base toute proche de Bottisham devient un satellite de Snailwell.

 

La section Ecole Technique va déterminer la version finale de l'insigne, car comme pour toutes les unités nées au sein de la Royal Air Force, dont les belges, il y a un canevas à respecter.

  • L'insigne se compose d'un disque surmonté de la couronne britannique, à l'intérieur duquel s'inscrit un motif spécifique. Un listel d'or comportant une devise souligne le tout. Le motif est tout trouvé. L'hélice (désormais à trois pales) et la roue dentée des spécialistes d'avant guerre sont entourées par la mention : Royal Air Force (Belgian) Technical Training School.
  • Le vers célèbre des Géorgiques de Virgile à été retenu comme devise : Labor Omnia Vincit Improbus. (Un travail acharné triomphe de tout)  Cette citation résume parfaitement le travail colossal fourni jusque là par le personnel technique, afin de maintenir les avions en état de vol et en ordre de combat malgré toutes les difficultés engendrées par le conflit. 

L'insigne est approuvé le 02 Juillet 1946 par The Chester Herald and Inspector of Royal Air Force Badge.

Fin Octobre 1946, l'Ecole de Pilotage Elementaire est redéployée à Schaffen, tandis que l'Ecole Technique s'implante à Saffraanberg.

L'insigne officiel de l'école est est rappatrié par l'ambassadeur de Grande Bretagne en Belgique en Juillet 1947.

 

 

  • Photo 029 : Une représentation de l'emblème montée sur un support.

 

La suite : Saffraanberg - Incorporation  

·

 

 
 
 
 
 

Copyright © 2012 sergebonfond.be